Après une médiation ?

Après une médiation, comment évoluent les situations ? Nous n’en savons pas grand-chose, à dire vrai. Les acteurs qui ont traversé une difficulté ne tiennent pas forcément à y revenir : les journées sont chargées, la vie continue et c’est tant mieux. Et puis les acteurs changent, notamment les directeurs diocésains ou délégués de tutelle. Auprès de qui recueillir des éléments de bilan ? Solliciter un retour n’est pas facile, alors même que nous avons à coeur de ne pas peser une fois traversée la crise ni de rompre la confidentialité à laquelle nous sommes tenus. De plus, nous ne sommes sans doute pas les mieux placés pour approcher le résultat de nos interventions.
Il serait certainement précieux de savoir ce qui se passe à l’issue d’une médiation : comment l’accord signé en médiation a été communiqué et accueilli ? La médiation a-t-elle aidé à dépasser une difficulté ou à mieux faire avec elle ? Pas de nouvelle, est-ce une bonne nouvelle ?

Certains retours immédiats ou avec plus de recul indiquent que des lignes ont souvent bougé, qu’un dialogue a repris, qu’un apaisement voire un certain plaisir est retrouvé, que les équipes refont des projets. Nous espérons que les acteurs qui auront fait le choix de se parler en médiation y puiseront, lors des prochains orages, la confiance suffisante pour repérer les difficultés sans trop attendre, exprimer les conflits sans accuser et chercher ensemble les passages féconds.

Nous nous interrogeons sur la manière d’accueillir au plus juste, avant ou après une médiation, les préoccupations des acteurs qui font appel à nous, sans toutefois quitter notre posture de tiers médiateur : leur proposer, s’ils le souhaitent, une forme de médiation singulière ? Intensifier, sans rompre la confidentialité, un travail en réseau entre différents professionnels de l’aide ? Sensibiliser à la médiation les différents acteurs, en particulier les tutelles, pour les aider à « faire tiers » eux-mêmes autant que possible lorsque une tension relationnelle survient entre deux ou plusieurs personnes? Ces questions restent à l’ordre du jour de nos réflexions.
Extraits du rapport d’activités du Groupe Médiations 2014